Réforme du collège

809

Réforme du collège et du diplôme national du brevet (DNB)

Annoncée en mars 2015, la réforme du collège entre en vigueur à la rentrée 2016. La mission assignée au collège est double : renforcer l’acquisition des savoirs fondamentaux dans tous les enseignements et développer les compétences indispensables au futur parcours de formation des collégiens.

L’organisation des enseignements disciplinaires est redéfinie en associant les enseignements communs, les enseignements d’accompagnement personnalisé et les enseignements pratiques interdisciplinaires (EPI). Deux EPI doivent être proposés aux élèves chaque année. Les EPI portent sur les thématiques suivantes : Corps, santé, bien-être et sécurité, Culture et création artistique, Transition écologique et développement durable, Information, communication, citoyenneté, Langues et cultures de l’Antiquité, Langues et cultures étrangères ou régionales, Monde économique et professionnel, Sciences, technologie et société. S’appuyant sur une démarche de projet qui peut être individuel ou collectif, un EPI consiste à mêler au moins deux disciplines dans le but d’approfondir la connaissance théorique par une réalisation concrète. L’accompagnement personnalisé est quant à lui rendu obligatoire pour tous les élèves à hauteur de 3 heures par semaine en 6e et d’une heure par semaine de la 5e à la 3e. Mis en place dans une logique de pédagogie différenciée, il doit prioritairement favoriser l’autonomie, l’acquisition de méthodes de travail et renforcer la culture générale de chaque élève. Dans les enseignements obligatoires, la deuxième langue vivante est introduite, pour tous les élèves, en classe de 5e. En revanche, seuls les élèves qui ont bénéficié de l’enseignement d’une langue vivante étrangère autre que l’anglais à l’école élémentaire peuvent se voir proposer de poursuivre l’apprentissage de cette langue en même temps que l’enseignement de l’anglais dès la classe de 6e.

Outre la dotation horaire correspondant aux enseignements obligatoires, une dotation horaire est mise à la disposition des établissements afin de favoriser le travail en groupes à effectifs réduits et les interventions conjointes de plusieurs enseignants. L’emploi de cette dotation est réparti en fonction du projet d’établissement. Les équipes pédagogiques disposent ainsi d’une autonomie accrue.

A partir de la session de juin 2017, le brevet des collèges évolue. Son obtention dépendra à la fois des points obtenus par l’élève en contrôle continu et de ses résultats aux épreuves d’examen. Les épreuves écrites seront au nombre de deux :

  • une épreuve sur les programmes de français, histoire, géographie et enseignement moral et civique ;
  • une épreuve écrite sur les programmes de mathématiques et, selon les sessions, sur deux des trois disciplines scientifiques (physique-chimie, sciences de la vie et de la Terre, technologie).

Une nouvelle épreuve orale portera sur un des projets menés par le candidat dans le cadre des enseignements pratiques interdisciplinaires du cycle 4 ou de l’un des parcours éducatifs.

 

De nouveaux programmes scolaires

La refonte des programmes, débutée en 2015 à l’école maternelle, se poursuit.

A la rentrée scolaire 2016, les nouveaux programmes de l’école primaire et du collège entrent en vigueur. Les programmes déclinent les objectifs définis par le socle commun de connaissances, de compétences et de culture.

Le socle commun des connaissances et des compétences se définit par tout ce qu’il est indispensable de maîtriser à la fin de la scolarité obligatoire. Créé par la loi du 23 avril 2005, il constitue une référence commune organisée, initialement, autour de sept domaines de compétences qui doivent permettre aux élèves d’acquérir des outils facilitant leur insertion dans la société.

A la rentrée 2016, le socle devient le « socle commun d’apprentissage de connaissances, de compétences et de culture ». Le degré de maitrise des composantes du socle commun est apprécié à la fin des cycles d’enseignement 2, 3 et 4, sur une échelle de quatre niveaux : maîtrise insuffisante, fragile, satisfaisante, très bonne. Le socle commun est conçu autour de cinq domaines de connaissances, en remplacement des sept domaines établis précédemment. Ces cinq domaines sont :

  • le langage ;
  • les méthodes et outils pour apprendre ;
  • la formation de la personne et du citoyen ;
  • les systèmes naturels et les systèmes techniques ;
  • les représentations du monde et de l’activité humaine.

Les programmes doivent permettre, pour chaque élève, l’acquisition progressive des connaissances et des compétences au sein des trois cycles de la scolarité obligatoire.

Les quatre cycles du socle commun

  • Le cycle 1 couvre les petites, moyennes et grandes sections de maternelle. Il précède la scolarité obligatoire.
  • Le cycle 2 est consacré à l’apprentissage des fondamentaux en CP, CE1 et CE2.
  • Le cycle 3 est un cycle de consolidation comprenant les classes de CM1, CM2 et de 6e. Il représente un cycle d’enseignement commun à l’école et au collège.
  • Le cycle 4 est un cycle d’approfondissement pour les classes de 5e, 4e et 3e.

Chacun de ces cycles fait l’objet d’une évaluation, par les professeurs, du degré de maîtrise de grands domaines de connaissances par les élèves.

L’apprentissage de la lecture, de l’écriture et du calcul mental feront dorénavant l’objet d’entrainements quotidiens dès le CE2. Les sciences expérimentales et les technologies et les techniques de l’information font l’objet d’enseignements spécifiques dès l’école primaire. L’accent sera particulièrement mis sur la sensibilisation à une langue vivante étrangère. Cet enseignement fera l’objet de 54 heures d’apprentissage annuels à partir du CE1 jusqu’au CM2. La circulaire du 20 octobre 2015 relative à la carte des langues vivantes, étrangères et régionales, fixe un double objectif : proposer une offre linguistique diversifiée, dès l’école primaire, et veiller à la cohérence et à la lisibilité des parcours linguistiques des élèves. En outre, les enseignements de langue et de culture (ELCO), inspirés des sections internationales du premier degré, seront ouverts, à partir de la classe de CE1, à tous les élèves volontaires.

Le renouvellement des programmes implique la réédition de l’ensemble des manuels scolaires du CP à la 3e. L’équipement en nouveaux manuels au collège sera échelonné sur deux années en fonction des disciplines : à la rentrée 2016, tous les élèves de collège recevront de nouveaux manuels de français, mathématiques et histoire-géographie. Les élèves de cinquième auront également un nouveau manuel de langue vivante 2 et les élèves de sixième un nouveau manuel de sciences. Les autres manuels seront fournis à la rentrée 2017-2018.

Un nouveau livret scolaire

Issu des travaux de la de la conférence nationale sur l’évaluation des élèves, un nouveau livret scolaire est créé pour chaque élève inscrit dans une école ou un collège de l’enseignement public ou privé sous contrat. Ce livret scolaire se substitue aux actuels livrets de compétence et livret personnel de compétences (LPC) national.

A la fin de chaque trimestre, le livret détaillera le niveau de l’élève par matière, les appréciations générales et les projets menés. Le document sera construit sur le même format du CP à la 3e.

A la fin de chaque cycle du parcours scolaire obligatoire (CE2, 6e, 3e), le livret comprendra une fiche dressant un bilan global sur huit champs d’apprentissage du socle (langue française à l’oral et à l’écrit ; langues étrangères et régionales ; langages mathématiques, scientifiques et informatiques ; langages des arts et du corps ; méthodes et outils pour apprendre ; formation de la personne et du citoyen ; systèmes naturels et systèmes techniques ; représentations du monde et activité humaine). Ce bilan sera fait en fonction d’indicateurs simples : maîtrise insuffisante, fragile, satisfaisante ou très bonne.

Le livret scolaire sera accessible aux parents et élèves sous forme numérique via une application nationale unique dénommée « Livret scolaire unique numérique » (LSUN).

PARTAGER